BRF – Bois Raméal Fragmenté – et broyeur vegetaux

Mais qu’est ce donc que ce « BRF » dont vous entendez parler sur ce site ou dans les milieux et forums de jardinage ? C’est une technique maintenant assez ancienne dont le but est de redonner une nouvelle jeunesse au sol. Explications.

Lorsque l’on parle de BRF ou Bois Raméal Fragmenté, on fait en fait souvent référence à une technique née au Canada dont le but est d’enrichir un sol appauvri par des traitements du sol tel que le labourage ou par lessivage.

brf12Le BRF avec quoi ?

Le BRF en lui même se fait à partir des branches, des rameaux et des très jeunes arbres. Ce sont les parties les plus vertes et les plus actives de l’arbre dans laquelle on retrouve près de 75% des minéraux, protéines et acides aminés de l’arbre.

Il ne doit pas être confondu avec les copeaux de bois issus des grosses branches des arbres dont le rapport carbone / azote est trop élevé pour être intéressant pour cette technique (pas assez d’azote).

Les tailles de haies sont souvent utilisées dans cet objectif par les particuliers à fin de jardinage.

A quoi sert le BRF ?

Le but du BRF est, au fur et à mesure de sa dégradation, de relancer l’activité biologique de la faune du sol (vers de terre, insectes et leurs larves) et des champignons.

Les uns dégraderons la cellulose tandis que les autres se chargeront de la lignine.

Un mètre cube de BRF une fois décomposé fournira environ 75 Kg d’humus.

Il a le double avantage de permettre aux jardiniers d’obtenir un engrais pour ses plantations et de fournir une protection à ses sols. Tout cela à partir de débris dont il ne savait autrement pas quoi faire sinon les bruler (avec difficulté pour le bois vert) ou le stocker en vue de sa mise en décharge.

En bref, avec le BRF, on valorise ses débris végétaux.

brf15L’action du BRF

Le BRF exerce principalement trois types d’action sur les sols.

En faisant écran entre le sol et les rayons solaires, et en piégeant l’air, le BRF produit un effet tampon sur la température.

Les fragments de bois, en absorbant partiellement l’eau, limitent les remontées capillaires et le lessivage des sols lors de fortes pluies.

Enfin le développement des spores, champignons et bactéries dans ces débris accompagnés par les vers de terres et le reste de la faune des sols  va favoriser le développement des processus qui aboutiront à la transformation des sols.


livrebrf

Pour en savoir plus
Si vous êtes intéressés par le sujet, nous vous conseillons la lecture du livre de Gilles Domenech sur le sujet : Les Bois Raméaux Fragmentés : De l’arbre au sol

Voir le livre sur Amazon